<
>

DEMANDE URGENTE pour notre basilique qui risque la DEMOLITION !



Chers amis,

Depuis mon arrivée à St Avold, il y a sept ans, je suis recteur de la seule Basilique Mineure du Diocèse de Metz. Cette Basilique est avant tout un sanctuaire marial dédié à Notre Dame de Bon Secours et largement fréquenté par de nombreux pèlerins.

Un peu d’histoire :


Sans commune mesure avec l’édifice d’aujourd’hui, la première chapelle, élevée sur le lieu de l’actuelle basilique, était une modeste construction édifiée au XVIème siècle par les moines bénédictins de l’abbaye Saint-Nabor. On venait déjà chercher le bon secours auprès de la Ste Vierge. À la fin du XVIIème siècle, cette petite chapelle fut reconstruite selon les plans d’ingénieurs de Vauban. Le nouveau sanctuaire devint rapidement un lieu de pèlerinage réputé vers lequel affluèrent de toutes parts des fidèles en quête de réconfort auprès de la Vierge, en ces temps difficiles.

La chapelle fut ensuite détruite par des révolutionnaires naboriens, durant la campagne de déchristianisation de 1794. Des fidèles continuèrent cependant de venir prier sur ses ruines, malgré des interdits formels.

Le culte rétabli, la chapelle fut reconstruite par des habitants de la ville et des environs. Le 5 août 1806, le curé archiprêtre de Saint-Avold, l’abbé Jean Nicolas Houllé (1750-1841), obtint de l’évêque de Metz l’autorisation de bénir le lieu de prière reconstitué et d’y transporter en procession la statue sauvegardée de la Vierge.
L’afflux des fidèles reprit alors sa progression et rapidement la chapelle s’avéra inadaptée au succès du pèlerinage.

Cette situation incita l’archiprêtre Lemire (1838-1922) à entreprendre la construction d’un lieu de prière plus vaste. La pose de la première pierre eut lieu le lundi de Pentecôte, 26 mai 1890, en présence de plus de 3000 personnes venues en procession. Édifiée en un temps record, la nouvelle chapelle, placée sous le vocable de Notre-Dame de Bon-Secours, fut bénie en octobre 1890 par l’évêque de Metz, Monseigneur Fleck.

Toutefois, dans l’esprit de l’entreprenant archiprêtre, ce ne devait être là qu’une première étape. Dès 1897, en effet, l’abbé Lemire engagea la seconde phase de son ambitieux projet portant sur l’adjonction d’une imposante construction de plan centré octogonal, couverte d’un majestueux dôme, à l’image de celui de la Basilique Saint-Pierre de Rome.

La bénédiction de l’édifice achevé eut lieu en octobre 1902, douze années exactement après la première cérémonie. L’immense succès que connut ensuite le pèlerinage de Notre-Dame de Bon-Secours valut au sanctuaire d’être élevé au rang de Basilique mineure, le 31 août 1932, par le pape Pie XI. Aujourd’hui, nous devons faire face à de nouvelles difficultés matérielles qui peuvent être fatales pour notre Sanctuaire, donc pour le pèlerinage.

L’édifice a mal vieilli et risque l’interdiction d’accès au public, pour des questions de sécurité, avant moins de dix-huit mois. Si interdiction, la prochaine étape serait la démolition…

En effet, la coupole est en très mauvais état et nécessite un sérieux travail de restauration, surtout au niveau de la charpente. Les murs de la partie octogonale en particulier, mais aussi ceux de la nef, subissent les infiltrations qui accélèrent le processus de délabrement. Certains vitraux sont descellés et menacent de tomber. Dans la coupole, des fissures apparues il y a quelque temps, grandissent de plus en plus, laissant présager le pire.
Il s’agit ici de la seule et unique basilique de la moselle…

Que faire ? Rester les bras croisés, spectateurs inertes d’un tel spectacle ? Il en est hors de question ! La Sainte Vierge qui nous donne son Fils, notre Dame de Bon Secours mérite mieux que cela !





Depuis des siècles on vient chercher le secours de Marie à Saint Avold, bien avant la proclamation de Marie Secours des Chrétiens par la pape Pie VII le 24 mai 1814, lors de son retour de captivité à Rome.

Des générations de Chrétiens ont également œuvré et soutenu de leurs prières, de leur temps et de leurs finances la construction de notre Basilique.

À l’heure où beaucoup de nos contemporains sont en proie à un mal-être, ballottés dans la tourmente, cherchant désespérément un sens à leur vie, la foi en Jésus Christ est une boussole des plus fiables, des plus sûres ! Qui mieux que Marie notre Mère peut nous conduire à son fils Jésus, notre Seigneur ?

Par ces quelques lignes, c’est un appel de la plus haute urgence que je vous adresse, pour que l’Eucharistie quotidienne, pour que le culte marial puissent encore et toujours être célébrés à St Avold, pour que les pèlerins puissent se rendre individuellement ou en groupes dans notre Sanctuaire.

Merci de nous aider à relever ce grand défi par vos prières et votre soutien matériel, car nous devons impérativement trouver la somme de 1 500 000,00 € dans les meilleurs délais afin de poursuivre notre mission auprès des enfants, des jeunes et des adultes.

Que votre don soit de 50 €, 30 € 20 € ou tout autre montant, il sera d’une grande importance pour le sauvetage de notre basilique.

Dieu aime celui qui donne avec joie (2 Co 9,7) et ce don joyeux qui plaît à Dieu est une source de bénédictions et de grâces.

De tout cœur, je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire, et je vous confie, ainsi que vos proches et tous les souffrants, à Notre Dame de Bon Secours. Puisse-elle nous venir en aide !

PS : N’oubliez pas de joindre à votre participation vos intentions de prières pour vous et vos proches, pour qu’elles soient déposées aux pieds de la Vierge dans notre basilique, Que Dieu vous bénisse !



Abbé Olivier RIBOULOT
Recteur de la Basilique Notre Dame de Bon Secours